lunes, 28 de marzo de 2016

PASCAL LECLERCQ [18.333]


Pascal Leclercq 

Nació en 1975 en Lieja (Bélgica), donde vive. Licenciado en filosofía, traductor, novelista, pero, sobre todo, poeta, ha publicado en esta área, diez libros, fruto de una estrecha colaboración con pintores, músicos y también arquitectos.

Bibliografía:

Poesía:

"Torino 1995-1998", L’Arbre à paroles, coll. Traverses, 1999
"Rue Trottechien", L’Arbre à paroles, coll. L’Arbre à paroles, 2000
"Chausse-trappe", Le Clou dans le fer, coll. Poésie, 2002
"Demain revient de loin", La Dragonne, 2002, prix Emile Pollack (épuisé)
"Vous êtes nous serez vous sommes", image de Paul Mahoux, Tétras Lyre, coll. Lettrimage, 2002
"Des garous et des loups", l’Idée Bleue, coll. Farfadet Bleu, Chaillé-sous-les-Ormeaux
"Variations sur un visage", Esperluète, 2005
"Métiers de la matière", in Architexto 2, Nélis-Delincé architectes + Pascal Leclercq écrivain, Fourre-tout, 2007
"Un bâton", iconographie et environnement sonore de Jac Vitali, La Dragonne, 2007, bourse de la Fondation SPES
"C’est aussi mon histoire", Bookleg, Maelstrom, 2009
"Animali neri", traduction italienne d’Andrea Inglese, La Camera verde, 2009
"Animaux noirs", iconographie de Jac Vitali, La Dragonne, 2010
"Corps, corps, corps", avec l’architecte Pierre Hebbelinck, Othée, 2011
"La vie grouille d’insectes", le monde de tracas, chez l’auteur, Liège, 2013
"On disait", ill. de Paul Mahoux, Cadex, 2013

Libros de artistas:

"Septièmes Ciels", avec Paul Mahoux, éd. Lignes de tête, 2007
"Fabriken", avec Jac Vitali, Pina Delvaux, éditions La Dragonne, 2009
"Les Belles Absentes", catalogue S/S 2011 de la styliste Céline Pinckers
"Les virées en voiture", avec Jac Vitali, La Dragonne, Nancy, 2013



19.04

Los resignados, que se llevan la desgracia en la bodega, los rebeldes, los repugnados, los que regresaron de todo, por anticipado y de común acuerdo, esos mismos que se alían para librarse de aquellos con los cuales pretenden ser hermanos, esos que se aburren entre dos pausas, esos que tienen hambre entre dos bufés, esos que no tienen buen aspecto y los demás, aquellos que están sin blanca – tendremos que afeitarles gratis, hasta el último.



Textes

Il n’y avait pas d’eau
j’ai nagé dans l’air
tout en perdant mes dents dans la salive.

Il ne s’est rien passé, sauf 
les gens dans mon fauteuil
le toit sous la tempête
le dessus du grand meuble de la vie 
qui s’empoussière.

C’était ça, ce sentiment inconscient 
qui nourrissait ma tête
comme quand on a rien d’autre à offrir 
que le tour des poubelles.

J’ai glissé ma main sous les coussins
je ne l’ai jamais retrouvée.
Je n’avais même pas de sœur.

Je sortirai quand je serai quelque chose.



*


Tout toucher, tout dire,
flatter le chien
l’insulter parce qu’il a souri en prenant un objet
pour me faire des hot-dogs.

J’étais un personnage de film,
observations effrayées,
pensées mélangées,
j’ai voulu en faire trop.

Je rencontrais des amis à pied, dans l’autobus ;
le monde extérieur, fade comme avant,
quand on n’était plus le même.

J’ai dû m’écraser comme tous les passagers
pour être certain qu’ils suivaient ma première bouchée d’air.
J’étais ventriloque et mes genoux tremblaient, un peu confus.

Poèmes extraits du livre expérimental de Pascal Leclercq "La vie grouille d'insectes, le monde de tracas"




On disait, Pascal Leclercq
Recueil de poésie (Cadex éditions, 2013)





On disait
qu'on était des chats,
qu'on avait le poil noir et soyeux,
qu'on marchait sur des coussinets,
qu'on regardait le foot à la télé,
avec l'air paresseux
pour ne pas se faire prendre.

On disait
qu'on sentait le monde
avec nos moustaches,
qu'on déplaçait les choses
d'un coup de patte,
qu'on voyait dans le noir passer
des monstres violets,
qu'on ne disait rien
pour ne pas se faire prendre.

On disait
qu'on s'était mis au lait,
qu'on savait miauler,
qu'on mangeait des croquettes et du pâté,
qu'on ronronnait quand on nous caressait.

Pour finir on disait
que ce n'était pas vrai
qu'on n'était pas vraiment des chats
et qu'on offrait des lunettes
à ceux qui s'étaient laissés prendre.






.

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada